L’eau et l’adaptation au changement climatique dans les bassins transfrontaliers : leçons à retenir et bonnes pratiques - page 5

iv
L’eauet l’adaptationauchangementclimatiquedans lesbassins transfrontaliers : Leçonsà reteniretbonnespratiques
AVANT-PROPOS
Les impacts du changement climatique sur les écosystèmes et sur la société sont de plus en plus
visiblesdansdenombreuxbassins à travers lemonde. Le renforcementde la résiliencedevient unenjeu
majeur car le changement climatique affecte la quantité et la qualité de l’eau, la température de l’eau,
les écosystèmes aquatiques et l’ampleur et la fréquence des événements météorologiques extrêmes
tels que les inondations et les sécheresses. Par ses impacts sur les ressources en eau, le changement
climatique affecte de nombreux secteurs, notamment l’agriculture, l’énergie, la pêche, le tourisme, la
santéet labiodiversité.
L’eau et les changements climatiques ne connaissent pas de frontières. La coopération transfrontalière
dans l’adaptation au changement climatique est donc nécessairepour permettredepartager les coûts
et les avantages des mesures d’adaptation, d’assurer leur mise en place optimale dans les bassins
fluviaux et deprévenir lespossibles effets négatifs demesures d’adaptationunilatérales. La coopération
transfrontalière enmatière d’adaptation peut également apporter des avantages supplémentaires en
termesdepréventiondesconflits,dedéveloppementsocio-économiqueetdebien-êtredespopulations,
et peutmêmemotiver la coopération transfrontalière dans d’autres domaines. Mais comment peut-on
yparvenir ?
La Convention sur la protection et l’utilisationdes cours d’eau transfrontières et des lacs internationaux
(Convention sur l’Eau)de laCommissionEconomiquepour l’EuropedesNationsUnies (CEE-ONU) fournit
uncadre juridiqueet institutionnel importantpour lagestiondeseaux transfrontalièreset l’adaptationau
changement climatique. Après l’entrée en vigueur d’un amendement à la Convention le 6 février 2013,
le traité est maintenant ouvert à tous les Etats Membres de l’Organisation des Nations Unies. En effet,
depuis 2011, les activités relatives aux changements climatiques en vertude laConventionont été l’un
des élémentsmoteurs suscitant un intérêt mondial pour la Convention, et attirant des participants du
mondeentier.
Lorsque leGroupedeTravail sur l’eau et le climat a été créé en 2006dans le cadrede laConvention sur
l’Eau, leniveaude sensibilisation aux impacts du changement climatique sur les ressources eneauétait
moinsdéveloppéequ’aujourd’hui.Lorsque lesLignesdirectricessur l’eauet l’adaptationauxchangements
climatiques de la CEE-ONU ont été adoptées en 2009, les efforts d’adaptation étaient principalement
faits au niveau national. Depuis lors, les EtatsMembres ont développé une plate-forme pour l’échange
d’expériences et se sont engagés dans un programme de projets pilotes, aboutissant à la création, en
2013, d’un réseaumondial de bassins travaillant sur l’adaptation au changement climatique. Le réseau
est gérépar laCEE-ONUen collaboration avec leRéseau International desOrganismes deBassin (RIOB),
qui disposede188membres à travers lemonde.
Les Lignes directrices, le réseau et les projets pilotes ont ainsi donné une impulsion significative aux
effortsd’adaptationetontcontribuéàdenombreusesavancées récentes.Denombreuxpaysontélaboré
des stratégies nationales et des plans d’adaptation et quelques bassins transfrontaliers, en particulier
ceuxdotésd’organismesdebassin, ont abordé l’adaptationauchangement climatiquedupoint devue
transfrontalier. Plusieursgrandsbassins fluviaux, comme leDanube, leDniestr, leMékong, leNiémen, et,
plus récemment, leRhin, ontdéveloppédes stratégiesd’adaptationou sont en trainde le faire. Enoutre,
l’importancede l’eauetde lacoopération transfrontalièreaété reconnuedansplusieurscadrespolitiques
internationaux, telsque leprogrammede travaildeNairobi sur les impacts, lavulnérabilitéet l’adaptation
aux changements climatiques en vertude laConvention-CadredesNationsUnies sur lesChangements
Climatiques et laStratégiede l’UnionEuropéenne sur l’AdaptationauChangementClimatique.
Cependant, de nombreux défis liés à l’adaptation au changement climatique dans les bassins
transfrontaliers persistent encore. De nombreux organismes de bassinn’ont pas encore abordé le sujet
ou commencent à peine à le traiter. Beaucoup d’incertitudes subsistent quant à la meilleure façon
d’adapter la gestion de l’eau au changement climatique. Par ailleurs, les bassins, qui ont une stratégie
d’adaptation, doiventmaintenant lamettreenœuvre. Enoutre, lesaspects transfrontalierssont rarement
pris encomptedans les stratégiesnationalesd’adaptation.
1,2,3,4 6,7,8,9,10,11,12,13,14,15,...141
Powered by FlippingBook