L’eau et l’adaptation au changement climatique dans les bassins transfrontaliers : leçons à retenir et bonnes pratiques - page 8

vii
Messagesclés
●●
Les décideurs doivent être impliqués en amont dans le processus d’adaptation, afin d’assurer que
le processus corresponde à l’élaboration de politiques et d’assurer le transfert des connaissances
scientifiques auxdécideurs et aumondepolitique.
●●
Le changement climatique doit être considéré comme l’un des facteurs de changement dans le
bassin et l’une des nombreuses pressions sur les ressources en eau. Les scénarios élaborés pour le
bassindoiventdoncprendreencomptenonseulement lechangementclimatiquemaisaussid’autres
changements, telsque ladémographie, lacroissanceéconomique, lespréférences alimentaires, etc.
Ces scénarios doivent, autant que possible, être conçus en collaboration avec les pays voisins, en
particulier avecunaccord sur lesdonnées et lesmodèles àutiliser.
●●
L’élaboration d’un plan national ou transfrontalier d’adaptation à l’échelle du bassin (bassins de
rivières, de lacs et d’aquifères), qui pourrait ensuite être intégré dans un plan (existant) de gestion
dubassin, est unebonne approchepour lutter contre le changement climatiquedans ledomaine
de l’eau.
●●
Uneévaluationde la vulnérabilitédoit êtrepertinentepour laprisededécisions et être considérée
comme un processus continu. Considérer l’évaluation de la vulnérabilité comme un exercice
purement technique ou un rapport à usage unique ou définitivement pertinent va consommer
des ressources déjà limitées, réduire la crédibilité des décideurs et des acteurs et sous-estimer les
inévitables lacunes en informations sur lechangement climatiqueet les impacts futurs.
●●
Une évaluation de la vulnérabilité est particulièrement importante à l’échelle des bassins
transfrontaliers, car la réduction de la vulnérabilité dans une partie du bassin peut affecter la
vulnérabilité des autres parties dumême bassin. Pour cette raison, il est nécessaire de développer
unecompréhensioncommunede lavulnérabilitédansunbassin, parallèlement audéveloppement
de modèles et de scénarios communs, basés sur des informations et des méthodes convenues
conjointement. L’évaluationde lavulnérabilitépeutalorsservirdebaseà l’élaborationd’unestratégie
d’adaptationà l’échelledubassinetd’unplanpour faire faceaux impactsduchangementclimatique.
●●
Il fautdes informationsetdesdonnéesexhaustivessur l’ensembledubassinpourélaborer lastratégie
et les scénarios et identifier les vulnérabilités et les impacts. La collecte et le partage des données
nécessaires, des informations et desmodèles concernant l’ensemble dubassin et le cycle de l’eau,
doivent donc être assurés. Un système de surveillance est nécessaire pour l’actualisation régulière
des évaluations, des scénarios du changement, et des projections du bilan hydrique afin d’assurer
uneadaptation souple.
●●
Il est possible de proposer un ensemble de mesures d’adaptation, combinant des mesures
structurelles et non structurelles, en sebasant sur les scénarios et les évaluations de la vulnérabilité
et des impacts. L’identification de ces mesures doit impliquer d’autres secteurs et ministères. Les
mesuresdoivent êtreprioritaires, en tenant comptede l’urgencedesmesures et de l’évaluationdes
coûts et des avantages économiques, environnementauxet sociaux.
●●
Des stratégies d’adaptation au niveau d’un bassin doivent hiérarchiser les mesures d’adaptation
bénéfiques pour le bassin et éviter les mesures qui transfèrent la vulnérabilité d’un endroit à un
autreà l’intérieurdubassin. Lesmesuresd’adaptationdoivent, autantquepossibleetpolitiquement
faisable, se situer à l’endroit «optimal» dans le bassin. Cela peut impliquer des paiements pour les
mesures situéesdansd’autrespays riverains.
●●
Il est important d’assurer des synergies et des liens entre les actions d’adaptation à différents
niveaux de gouvernement (local, national, régional, transfrontalier) et entre les différents secteurs
(économiques). Cela peut être facilitépar des renvois à des stratégies à d’autres niveaux, l’échange
régulier d’informations entre les représentants des différents niveaux et un fort engagement des
acteurs.
●●
Comme la gestion de l’eau est un lien important entre l’adaptation au, et l’atténuation du,
changement climatique, il est recommandédeprendre les aspects de l’atténuationen compte lors
de l’élaborationdesmesuresd’adaptationet viceversa.
1,2,3,4,5,6,7 9,10,11,12,13,14,15,16,17,18,...141
Powered by FlippingBook